Étiquettes

, , , ,

LFA_170_L204

 

L’écriture entre corps et langage

par Marie-Alice DU PASQUIER

Société psychanalytique de Paris Service de psychologie et de psychiatrie de l’enfant et l’adolescent Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris

 

 

Un enfant commence à savoir écrire quand il a compris que le dessin qu’il trace quand il fait un a par exemple, ce n’est plus un dessin, c’est une lettre, c’est-à-dire que ce tracé représente un son qui est un son de la langue.

Comment peut s’opérer cette alchimie qui, dans le tracé de l’écriture, va transformer une forme en signe symbolique pour produire une lettre ?

Chaque lettre, en effet, a une forme et elle marque par là son appartenance au dessin c’est-à-dire au figuratif ; elle représente un signe qui renvoie au langage et en introduit la dimension symbolique ; elle est tracée par un mouvement de la main avec les qualités toniques sensorielles rythmiques qui sont propres à chacun et à ce titre elle inscrit le corps.

Dans l’écriture se conjuguent ainsi les effets de la figuration, de la symbolisation et du corps.

Je précise que je m’en tiens ici à notre langue, le français, et que ces ré?exions sont issues d’une expérience clinique auprès d’enfants ou d’adolescents qui suivent un cursus scolaire normal.

Lire l’article sur Cairn.info