Étiquettes

, , , , ,

acpi logo

Je vous propose de venir discuter avec Joseph Rouzel autour de son dernier livre La folie douce, psychose et création, argument ci-dessous. Lecture où l’auteur nous déplace par des récits qui l’ont mis en route comme sujet, recréant par des histoires une possibilité d’entrer très près de l’univers de la psychose et de son inventivité. Joseph Rouzel nous invite en retour à une lecture analysante et à l’invention clinique. Au cours de cette rencontre, il nous parlera également de la naissance de l’@psychanalyse,
Agnès Benedetti

« La folie douce, qui s’oppose à la folie furieuse, c’est un moment d’égarement, de déraison, d’extravagance, de délire. Ça ne prête guère à conséquence, mais ça dérange les bonnes mœurs. Alors que la violence et le passage à l’acte sur autrui ou soi-même relèvent de l’inacceptable, il convient de penser l’accueil social de la folie comme un espace de création et d’invention. Comment accompagner, soutenir, valoriser les dits « psychotiques » afin que leurs productions, quelles qu’elles soient, trouvent leur place dans l’espace de la culture, au sens où Freud la déploie, selon des voies socialement acceptables ? Qu’elles soient considérées comme faisant signe d’un sujet et non d’un dysfonctionnement ?

À partir de récits de vies singulières, telles Jeannot et son plancher, Glenn Gould et la musique, Marcel Bascoulard le clochard céleste…, ou parfois tirés de mon expérience clinique quand les patients tentent, à leur façon et avec les moyens du bord, de vivre parmi les autres en élaborant leurs propres solutions, je poursuis ici une nécessaire élaboration théorique des liens entre psychose et création.

Cette question se pose de façon similaire pour tous les professionnels du champ social, médico-social, hospitalier, scolaire… Comment accueillir les inventions et créations des sujets qu’on leur confie, s’ils ne sont pas eux-mêmes engagés dans ces mêmes processus créatifs ? La question clinique n’est pensable que dans ses englobants institutionnels, politiques et éthiques »

Après avoir exercé de nombreuses années comme éducateur spécialisé auprès de divers publics (psychotiques, toxicomanes, cas sociaux…)et formateur de travailleurs sociaux (Toulouse, Montpellier),Joseph Rouzel est aujourd’hui psychanalyste en cabinet, formateur en libéral et cofondateur de l’association l’@psychanalyse.

Jacques Cabassut, professeur de psychopathologie clinique à Nice-Antipolis, qui a assuré la préface de l’ouvrage, animera la discussion…

Informations et inscription