Étiquettes

, ,

logo

L’actu des grands
expliquée aux enfants

 

« On les appelle des migrants, des réfugiés. Ce sont des enfants, des femmes et des hommes qui ont quitté leur pays pour vivre dans un autre. Certains ont choisi la France. Les députés décident en ce moment de la façon dont notre pays va les accueillir dans les années à venir. Je t’explique tout dans ce nouveau dossier de la semaine.

MON COIN LECTURE

Pour mieux comprendre ce sujet compliqué mais très important, voici une sélection de livres sur ce thème.

 

Akim court de Claude K. Dubois (L’Ecole des loisirs, 11,50 €) A partir de 8 ans.

Le petit Akim joue tranquillement avec d’autres enfants au bord de la rivière Kuma lorsqu’un bruit sourd et des tirs résonnent dans le ciel. C’est l’explosion. Le bonheur insouciant n’existe alors plus. Akim se retrouve seul et même prisonnier. Parce qu’il a l’instinct de survie et grâce à quelques mains tendues, cet enfant parviendra peut-être à jouer, de nouveau, un jour.

Quelques lignes suffisent dans cet album. La peur, la tristesse, la désolation, se lisent dans les images : des dessins crayonnés qui apportent un peu de douceur malgré la violence de l’histoire, celle de milliers d’autres enfants. Tu peux le lire avec un adulte ou en parler ensuite si tu en as besoin.

 

Eux, c’est nous de Daniel Pennac, Carole Saturno, Jessie Magana, illustré par Serge Bloch (Edité par 40 éditeurs jeunesse, 3 €) A partir de 8 ans.

Réfugiés : huit lettres. Huit lettres pour expliquer aux plus jeunes ce que ça veut dire : réfugiés, étranger, frontière, urgence, guerre, immigration, économie et solidarité. Ce tout petit livre de 30 pages explique de grandes choses. Le texte, comme les dessins, sont simples mais puissants. Si tes parents l’achètent, ce sera en plus un joli geste parce que l’argent du livre est reversé à la Cimade, l’association qui vient en aide aux déplacés.

 

 

Le Petit Prince de Calais de Pascal Teulade, illustré par Marie Mignot. (La Joie de lire, 9,90 €). A partir de 11 ans (si on en parle après avec un adulte)

Jonas a 15 ans et vit en Erythrée, un pays situé dans l’est de l’Afrique où la liberté n’existe pas. Jonas ne se rend pas compte de ces problèmes-là. Lui, ce qu’il aime par-dessus tout, c’est pêcher avec son père. Mais un jour, l’adolescent est convoqué pour aller à l’armée. Dans son pays, c’est pire qu’une prison. Jonas doit fuir. Il va jusqu’à Calais, dans le nord de la France, où se retrouvent les migrants qui veulent aller en Angleterre.

Ce roman est très beau mais très triste et difficile. Il raconte très bien ce que certains Français ressentent en voyant des migrants : ils trouvent ça triste, les aident un peu parfois. Mais sans comprendre leur langue notamment, ils restent éloignés de ce qu’ils vivent et ressentent alors qu’ils sont à côté d’eux.