Étiquettes

, , ,

Dans toutes les cultures et depuis toujours, s’immerger dans la beauté a permis de maintenir une bonne santé mentale et physique.

738_beaute_1

Installation de reproductions du Louvre à l’hôpital René-Muret de Sevran-Dispositif conçu par le musée du Louvre et scénographié par l’Atelier Collectif (David Lebreton, scénographe ; Emmanuel Labard, graphiste) Crédits : Musée du Louvre – AP-HP / Olivier Ouadah

Une série documentaire d’Elise Andrieu, réalisée par Diphy Mariani

Dans ces 4 histoires, la trajectoire des personnages ont croisé celle de la beauté. Ils y ont puisé, la beauté les a irrigué, en eux ont poussé des fleurs qu’ils racontent ici.
Ils nous montrent que la beauté est une façon de regarder le monde, qu’elle est partout si on sait la voir. Que chaque être vivant, malgré la dysharmonie qui l’entoure, tend vers la plénitude de son éclat.

Or la beauté, c’est tout. Platon l’a dit lui-même :
La beauté, sur la terre, est la chose suprême.
C’est pour nous la montrer qu’est faite la clarté.
Rien n’est beau que le vrai, dit un vers respecté ;
Et moi, je lui réponds sans crainte d’un blasphème :
Rien n’est vrai que le beau ; rien n’est vrai sans beauté
.
Alfred de Musset – Premières Poésies – Poésies nouvelles

Episode 1 :

Sur des chemins parallèles, cette première histoire nous fait rencontrer un neurologue et des neurones miroirs, une dessinatrice et des paysages, un praticien d’Ayurveda et les fleurs d’un jardin, les patients d’un hôpital et les tableaux du Musée du Louvre, une hypnothérapeute et les couleurs de l’arc en ciel…
Tous cherchent comment soigner à l’aide de la beauté.

Avec Pierre Lemarquis, neurologue ; Kiran Vyas, praticien en médecine ayurvédique et fondateur du centre Tapovan ; Catherine Meurisse, dessinatrice ; Joëlle Mignot, hypnothérapeute ; Mme Mallet, Mr Lecomte, Mr Bonnejean, Mme Maéline, patients de l’hôpital René-Muret de Sevran ; Barbara Goulard, animatrice à l’hôpital René-Muret de Sevran ; Aude Caucheteux, psychologue à l’hôpital René-Muret de Sevran ; Viviane Grappy, médiatrice culturelle pour le Musée du Louvre dans le cadre de l’opération « Le Louvre à l’hôpital » en partenariat avec l’hôpital René-Muret de Sevran ; Marie-France et Christine, patientes de Pierre Lemarquis ; Rose, curiste du centre Tapovan.

« Vous étiez en train de m’examiner quand j’ai vu le tableau… Il est devenu vivant ! Oui je suis rentrée carrément dedans. Et c’est là qu’après j’ai pleuré. » Une patiente de Pierre Lemarquis

« La beauté va caresser notre cerveau et on sécrète plein de substances importantes pour notre existence. C’est de la chimie ! Donc c’est comme un médicament. » Pierre Lemarquis

« Pour les indiens Navajos, le mot santé et le mot _beaut_é, c’est le même mot. »

« Il y a des nuages gris-roses, quelque chose d’irisé, comme une pluie d’or sur la mer… je prends conscience que cette expérience est inédite, pour mes yeux, ma tête mon corps. Et je sens que quelque chose commence à changer en moi. » hypnothérapeute

écouter l'émission