Étiquettes

, ,

Une émission radiophonique rediffusée sur France Culture à l’occasion du décès de Simone Veil.

À écouter sans modération tant cette parole est en avance sur son temps…  et le notre encore aujourd’hui !

 

Simone Veil sur l’avortement : « Dans ce débat, je m’assumais totalement comme femme »

La voix de Simone Veil dans deux archives de 1975 et 1988, qui toutes deux traitent largement de la place des femmes, et de son combat pour la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse.

Rencontre avec… Simone Veil,
par Patrice Galbeau (première diffusion le 10 janvier 1975)

Avec le Docteur Claude Olivenstein, l’écrivain Jean d’Ormesson, le Docteur Michel Soulé, la journaliste Irène Allier et Maître Germaine Sénéchal. Réalisation : Guy Delaunay

En ce début de l’année 1975, après que la loi sur l’avortement fut votée, Simone Veil alors Ministre de la Santé reçoit chez elle cinq personnalités avec lesquelles elle va échanger sur différents sujets comme les jeunes toxicomanes avec le docteur Claude Olievenstein, ou encore la question de l’adoption avec le docteur Michel Soulé. Dans cette première partie de l’émission, elle évoque aussi les conséquences pénibles de la célébrité : « La perte de l’anonymat donne l’impression d’une perte de liberté ». A Jean d’Ormesson elle assure que pour elle, « le fait d’être ministre est tout à fait une parenthèse », elle ne s’imagine pas en tant que personnalité politique. Elle explique les raisons pour lesquelles elle a accepté ce poste au Ministère de la Santé, « je ne crois pas que les spécialistes fassent les meilleurs ministres » affirme t-elle.

Sur son expérience de ministre de la Santé, elle déplore dans une seconde partie l’attitude générale qui a été « un étonnement de voir une femme ministre à part entière ». Au sujet de la loi sur l’avortement et de sa réception elle dit : « Je m’assumais dans ce débat totalement comme femme. »

Pour beaucoup de femmes qui ont approuvé le texte, au moment du projet de loi sur l’avortement, […] elles ont très fortement ressenti le fait que c’était une femme qui avait défendu le projet.

L’Histoire en direct : Novembre 1974, l’avortement en question, par Patrice Gélinet (première diffusion le 04 janvier 1988)

Avec Simone Veil, Lucien Neuwirth, Geneviève Poullot, Gisèle Halimi, Jean Foyer. Réalisation : Christine Bernard-Sugy

Archives et témoignages sur le projet qui a abouti à libéraliser une pratique jusque-là réprimée. Parmi d’autres intervenants, Simone Veil revient sur l’importance du procès de Bobigny pour la prise de conscience des pouvoirs publics devant une situation juridique devenue inacceptable. Elle évoque sa responsabilité personnelle, comment elle a vécu le débat parlementaire violent – et selon elle hypocrite – sur le texte proposé, avec les risques éventuels de division de la France. Elle rappelle enfin comment le texte de loi est passé et l’engagement de l’église.

Hommage à Simone Veil (1ère partie) par Philippe Garbit