Étiquettes

, , , ,

oedipe logo

« Lorsque Sylvie Champion accepta en 2012 de me succéder, à la tête de la toute jeune fédération des CMPP, nous connaissions tous, moi le premier, les difficultés de la tâche.

Les CMPP sont somme toute un petit milieu, certes riche et créatif, mais dont le moindre défaut demeure cette aptitude à ajouter à la dispersion géographique la division de pensée y compris, et de préférence, sur de fortes … toutes petites différences.

… et puis, surtout notre fédération demeurait balbutiante, fondée certes sur un réel élan militant et une armée desmeilleures volontés, mais sans réel appareil ni structures, ne disposant que d’un mince réseau à un moment ou, ballotée au milieu des querelles idéologiques de l’époque … il aurait fallu disposer d’appuis plus solides …je n’en citerais qu’une mais beaucoup ont pu être témoins de sa violence qui a dépassé le simple cadre de la pédo psychiatrie : ce que beaucoup ont appelé la bataille de l’autisme …

Bref ce début était un pari que Sylvie releva d’emblée et y montra rapidement tant de courage ,de talent et d’abnégationque nous fûmes tous …fascinés.

Ainsi elle prit son bâton de pèlerin, obstinée et convaincante face aux décideurs et politiques de tout ordre.

Ainsi elle expliqua, encore et encore, l’intérêt de l’inscription de l’éducation nationale, son corps d’origine,  au sein de nos structures à des administratifs trop souvent enclins à l’application rigide de politiques peu inspirées.

Sylvie également s’inscrivait dans le mouvement pour autant que celui ci ne recouvrait pas de fait de simples régressionssociales ou culturelles … elle se battait jour après jour pour l’égalité d’accès aux soins, pour la meilleure qualité de ceux ci et la préservation de cette inventivité qui fait toute la substance de nos métiers …

Pour cela il fallait convaincre et convaincre encore …

Convaincre les décideurs et les financeurs, convaincre les élus (je me rappelle ainsi d’une audition à l’assemblée nationale ou elle était intervenue, appuyée sur un texte impeccable qui avait emporté la conviction non seulement des députés présents, mais peut être exploit plus difficile de nos collègues pédopsychiatres publics !) ….

Et après il fallait aussi convaincre les équipes, les professionnels, les CMPP …

Tout cela Sylvie le faisait avec son dynamisme bien sûr mais également avec une attention et une gentillesse de tous les instants … et quand vraiment le vent se levait un peu fort, son humour emportait le plus souvent les réticences ….

Moi, l’aîné, le prédécesseur ,j’ai ainsi beaucoup appris de ces trois ans auprès de Sylvie et c’est bien de cela que je veux la remercier aujourd’hui …

La FDCMPP que du fait de ces circonstances tragiques je représente provisoirement, s’associe à vous tous dans votre deuil cruel. »

Richard Horowitz
Vice-président de la FDCMPP

photo14032016