Étiquettes

, , , , , ,

La Fédération des Orthophonistes de France organise ses Journées d’étude les 24 et 25 novembre 2012 au FIAP à Paris sur le thème « Le dire et le temps. Le temps de le dire. »

« Le temps s’inscrit sur le corps, traverse le langage et donne sens à la vie. Le temps est, avec l’espace, « l’horizon à travers lequel nous faisons l’expérience du monde » (E. Kant).
Il travaille et pétrit notre société. Temps historique, temps social sont des donneurs de temps, des « synchroniseurs » auquel l’individu doit s’adapter.

Or, nous avons la sensation que le monde s’accélère : seul le court terme prédomine et la prédiction trouve un écho scientifique.

Dans notre pratique orthophonique nous sommes, nous aussi, confrontés à cette pression temporelle.
Comment penser le temps clinique aujourd’hui ? Peut-on penser le temps hors du langage ?
Cette dimension invisible qu’est le temps, suppose pour le sujet d’accorder son propre rythme à celui de l’autre, des autres. Le langage est, dans cette construction subjective, attendu et entendu.
Il ne s’agit pas nécessairement de temps chronologiques : de la sensation à la perception, s’inscrivent les notions d’attente, de désir, d’espérance mais aussi de séparation, d’abandon, de deuil.
Autour du jeu, de la mise en mots, c’est la recherche d’un rythme commun et la mise en place d’une temporalité interne qui s’articulent.
Cette temporalité inhérente à la permanence du « sentiment d’exister » est convoquée dès lors qu’il y a des enjeux à parler, lire et écrire.

Ces journées d’étude sont l’occasion de réinterroger la clinique orthophonique et son rapport au temps : des paradoxes à éviter, des ajustements à trouver… »

Télécharger la plaquette d’inscription