Étiquettes

, , , , , , ,

Le CMPP Marseillais ARI invite Tristan Garcia-Fons à venir débattre de la question du diagnostic et de l’utilisation des classifications en pédopsychiatrie notamment autour du développement de l’usage du DSM.
Rendez-vous jeudi 7 juin à 20h00 à l’Equitable Café (ancienne librairie Païdos) 54 cours Julien, Marseille 6e (métro Notre Dame du Mont).
« Nous discuterons avec le Dr Tristan Garcia-Fons du DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders). La « souffrance psychique » déborde la définition habituelle des maladies, car elle peut concerner chacun. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) la considère comme une priorité. Mais l’OMS s’est engagée sur ce terrain selon un choix univoque, en considérant comme un acquis scientifique le manuel de l’APA (American Psychiatric Association). Un diagnostic DSM répertorie des manifestations comportementales sans la profondeur de champ d’aucune structure d’ensemble psychopathologique, et cela à rebours de toute la psychiatrie clinique. Chaque comportement correspond à une case à cocher et n’est plus que le signe d’un « désordre » érigé en entité pathologique innée. S’y ajoutent des notions comme celle de « malade difficile », ou de « non compliance au traitement ». Enfin, certaines catégories DSM (par exemple, celles codées de F20 à F31) vont à l’évidence être mises au service de transferts de compétences vers le médico-social, vidant la psychiatrie publique et privée de son contenu. »